Mad Max

Mad Max

Tout l'esprit de Mad Max dans un jeu qui peine à déployer son potentiel

Difficile de résister au terme "open-world sandbox" devant ce Mad Max, tant il y a de sable, littéralment, partout. Le jeu vous plonge dans un monde désert, dépourvu de vie, où Max doit trouver la paix. Bourré d'action à base de conduite d'engins, de combats corps à corps et d'objets à collecter, il y a toujours quelque chose à faire dans ce paysage désolé. Dommage, car après tout, on aurait aussi aimé s'y balader tranquillement, pour le simple plaisir de l'explorer. Lire la description complète

Très bon
8

Difficile de résister au terme "open-world sandbox" devant ce Mad Max, tant il y a de sable, littéralment, partout. Le jeu vous plonge dans un monde désert, dépourvu de vie, où Max doit trouver la paix. Bourré d'action à base de conduite d'engins, de combats corps à corps et d'objets à collecter, il y a toujours quelque chose à faire dans ce paysage désolé. Dommage, car après tout, on aurait aussi aimé s'y balader tranquillement, pour le simple plaisir de l'explorer.

L'esprit Mad Max

Mad Max s'inspire bien évidemment des films du même nom. Le héros devient le point de référence autour duquel tourne ce monde un peu fou. Les constantes des films sont là: véhicules puissants, armes et bien sûr ce désert aride (quoique étrangement beau) où survit la lie de l'espèce humaine. Une parfaite mise en situation.

Au centre de ce monde, Max n'a qu'une idée en tête: accomplir son voyage. Sans qu'il sache vraiment pourquoi (et vous non plus d'ailleurs), il se sent poussé à batailler pour se frayer un chemin dans ce monde. Avec pour seuls bagages au départ ses quelques effets personnels et sa voiture, il devra d'abord s'équiper en conséquence pour poursuivre sa route dans le vase monde ouvert du jeu.

Au fil de ce voyage, on en apprend un peu plus sur le destin de ce monde, ce qui confère au jeu une dimension fascinante, notamment quand Max collecte de vieilles photos et lettres. Une scène est particulièrement émouvante, celle où max découvre la photo d'un bunker assortie d'une note recommandant aux proches de venir se cacher là. "Ce serait le premier endroit où je vous chercherais" répond Max, soulignant la brutalité du monde après l'assèchement des océans.

La voiture de Max constitue le véritable axe de son monde, et on le comprend facilement compte tenu des dimensions de la carte. Le véhicule se déplace à toute vitesse le long des routes rectilignes qui sillonnent le désert, mais on peut aussi s'amuser à lui faire dévaler des pentes chaotiques. Vous pouvez conduire partout puisque le véhicule de Max supporte n'importe quelle surface. En cas de pépin mécanique, vous pouvez toujours compter sur le savoir-faire de Chumbucket, votre mécano attitré.

Le monde hostile qui vous entoure va souvent vous obliger à vous battre. Grâce aux améliorations du véhicule, vous pourrez faire des tête-à-queue impossibles, percuter les autres engins sans détruire le vôtre et même projeter un harpon pour extirper vos ennemis de leurs voitures et les traîner dans les gravas de la route. Un peu sadique, certes, mais c'est qu'ils l'ont aussi bien cherché!

Un combat de fous

Ce harpon, joint à une mise à jour du fusil de précision, sont fondamentaux pour la partie du jeu qui consistent à saccager les forteresses de vos adversaires. Les combats de véhicules ont beau être fascinants, c'est surtout dans la prise des bases ennemies que vous allez consacrer le plus de temps. Le fusil de précision est parfait pour réduire les défenseurs à néant et le harpon va vous aider à abattre les portes et les remparts des forteresses.

Une fois dans la place, vous pouvez commencer à explorer et à vous salir les mains. Le mécanisme du combat ressemble à celui de Batman Arkham et Max a plus d'un tour dans son sac. Vous devez esquiver les attaques de vos adversaires et, en débloquant d'autres éléments grâce à vos points d'XP, vous deviendrez de plus en plus résistant aux coups.

Ces habiletés sont importantes ici car, au contraire de ce qui se passe dans d'autres jeux, vos adversaires ne vont pas tarder à vous attaquer en bloc. Vous devrez alors conserver coûte que coûte votre intégrité et votre jauge limitée de santé. Max, finalement, n'est pas si fou que ça et sait déguerpir quand la situation l'exige.

Lorsque vous serez maître de la place, vous allez pouvoir collecter tous les objets qui s'y trouvent. C'est un peu l'inconvénient du jeu, d'ailleurs: on consacre beaucoup de temps à ce type de cueillette. Que vous soyez en mission ou que vous exploriez le vaste et majestueux désert de ce monde, vous êtes constamment interrompu par des icônes vous invitant à passer la zone au peigne fin. Vous pouvez n'en faire aucun cas, mais dans ce cas-là vous ne pourrez pas vous améliorer, ce qui est bien dommage.

Ces suspensions du rythme du jeu se poursuivent à mesure que l'histoire avance. Chaque fois que vous pénétrez dans une nouvelle base ou que vous réalisez une action, l'écran devient gris et vous réapparaissez à côté de votre voiture garée et des autres personnages qui demeurent isolés de l'action. C'est regrettable, car on a l'impression de ne plus vraiment se sentir dans la peau de Max.

Un monde ouvert sur une sensation de vide

Tous ces à-coups dans le déroulement naturel de l'histoire, joints au côté répétitif de certaines tâches, empêchent la mécanique du jeu de Mad Max de montrer tout le potentiel de cet impressionnant monde ouvert. Avec un peu plus de variété, un peu plus d'exploration et un peu moins d'objets à collecter, le résultat aurait été spectaculaire. Reste un jeu solide, dans un monde intéressant, mais plombé finalement par la routine.